Alcool au volant : quelque 43 % des conducteurs belges admettent rouler sous influence

 

Ce pourcentage provient d’une étude* réalisée à échelle internationale dans 38 pays, et le résultat est inquiétant : la Belgique sort malheureusement grande première de ce classement.

43% des Belges ont en effet avoué avoir pris le volant sous influence de l’alcool au cours des 12 derniers mois. Suivis par les Français (41 %), les Espagnols (35 %) et les Portugais.

Or saviez-vous que :

  • L’alcool constitue la deuxième cause d’accident après la vitesse ?
  • Dans la plupart des cas, vos assurances n’interviennent pas si vous avez un accident ?
  • L’éthylotest antidémarrage peut vous être imposé pour des faits commis à partir du 1er juillet  2018 ?

Deuxième cause d’accident après la vitesse 

De nombreuses campagnes ne cessent de le rappeler mais, selon le porte-parole de Vias, les Belges dédramatisent encore l’ampleur du problème de l’alcool au volant. Et ce, contrairement à d’autres pays comme les Pays-Bas où les conducteurs ne prennent jamais le volant après avoir bu.

Voici donc quelques rappels pour votre sécurité et celle des autres usagers

  • Désignez un BOB
  • Optez pour les transports en commun
  • Rentrez à pied
  • Faites appel à un taxi
  • Enfin, dissuadez les personnes qui ont bu de prendre le volant

Rappelez-vous aussi qu’il n’est pas non plus autorisé de circuler à vélo sous influence ni, a fortiori, à moto. En Belgique, la limite de 0,5 ‰ d'alcool par litre de sang s'applique aussi bien au volant qu'au guidon.

Dans la plupart des cas, vos assurances n’interviennent pas

Assurance responsabilité civile

  • D’après le code civil, celui qui cause un dommage à un tiers doit le réparer. C’est la raison pour laquelle la loi impose à chaque propriétaire de véhicule automoteur de souscrire une assurance de responsabilité civile.
  • Ce qui n’empêche pas l’assureur, après avoir indemnisé les victimes, de se retourner, dans certains cas, contre le responsable de l’accident si celui-ci conduisait en état d’ébriété et de lui réclamer le remboursement des sommes versées aux victimes.

Assurance Omnium

  • Si vous êtes assuré en omnium, l'addition peut également être salée ! La plupart des contrats omnium ne couvrent pas les dégâts matériels propres en cas d'intoxication alcoolique et/ou d'ivresse.

Assurance Conducteur

  • Il en va de même de l’assurance conducteur, si vous êtes blessé(e).

Environ 10 bières en 2 heures = éthylotest antidémarrage obligatoire

Nouvelle loi en vigueur pour des faits commis à partir du 1er juillet  2018 :

  • Désormais, les juges sont contraints d’imposer un éthylotest antidémarrage pour les personnes contrôlées avec un taux d’alcool supérieur à 1,8 ‰.
  • Dans certains cas, les juges sont obligés d’imposer un éthylotest antidémarrage pour les conducteurs récidivistes graves avec une intoxication de 1,2 ‰, constatée deux fois au cours des trois dernières années.

  • Sachez que pour des intoxications plus légères à partir de 0,8 ‰, en cas d’ivresse ou en cas de récidive plus légère, les juges ont la possibilité d’imposer l’éthylotest antidémarrage mais ne sont pas obligés de le faire.


COMBIEN ÇA COÛTE ? COMPTEZ QUELQUE 3 500 EUR**, VOIRE PLUS !

Outre le prix de l’éthylotest et de son installation qui est à votre charge, vous devrez suivre un programme d’encadrement dont le coût s’élève de 1 210 à 2 178 EUR* selon la durée du programme imposé. Et ce, sans compter l’amende, les frais pour la restitution de votre permis, etc.

Vigilance, bon sens, abstinence, sécurité

Après 40 ans déjà, la publicité « Boire ou conduire, il faut choisir » demeure plus que jamais d’actualité.

  • Si d’aventure et malgré vos bonnes intentions de départ, vous vous laissiez emporter par l’ambiance et buviez : ne prenez pas le volant.
  • Ne vous laissez pas tenter par le calcul du nombre de verre d’alcool éliminé après une certaine durée : vous vous aventurez en terrain glissant. Cela dépend de nombreux facteurs : le sexe, le poids, la consommation à jeun ou pendant un repas, le degré d’alcool des boissons consommées, etc.
  • Après une soirée très, trop arrosée… il est possible qu’une nuit de sommeil ne suffise pas à éliminer totalement l’alcool de votre organisme. Pensez-y si vous devez prendre le volant le lendemain matin.

Conducteurs belges également inciviques ?

Enfin, une étude européenne*** révèle également que les Belges sont les conducteurs les plus stressés d’Europe, et parmi les plus inciviques : usage intempestif du klaxon, doublage par la droite, non-respect des limitations de vitesse…

Conclusion

Soyons vigilants en prenant le volant et restons courtois.

Bonne route !

*Résultats 2018 de l’étude ESRA (E-survey of Road users' Attitudes) dont l’objectif, établi en 2015 à l'initiative de l'Institut Vias en collaboration avec plusieurs organisations de sécurité routière en Europe, est de dresser chaque année une enquête internationale en matière de sécurité routière. Source : avril 2018, Le Soir, Paris Match et la Dernière Heure.

**Ce chiffre est renseigné à titre indicatif. Le montant est fixé au cas par cas.

***Etude menée par la fondation Vinci Autoroutes à travers onze pays et relayée par l’Institut Vias.

Sources :

abcassurances.be
SPF Mobilité
Le Soir
Vias